Tondre l’herbe est une opération qui devient quasi quotidienne dès que les beaux jours arrivent. En effet, surtout au printemps, lorsque les températures augmentent et que les pluies sont abondantes, l’herbe de nos pelouses pousse rapidement.

Cela conduit à des tontes très fréquentes, mais avant de tondre l’herbe, une bonne habitude est de vérifier s’il n’y a pas de terriers ou d’animaux cachés. Nous commençons donc toujours par une patrouille à la recherche de traces d’animaux et de nids à proximité. De cette manière, nous pouvons sauver de nombreux petits de nombreuses espèces, surtout si notre jardin est entouré de haies ou d’arbres.

Comment reconnaître les nids avant de tondre l’herbe ?

Une chose fondamentale à faire avant de commencer à tondre l’herbe est de faire une ronde dans la zone à couper.

Le contrôle doit être très précis et exact car les nids peuvent être confondus très facilement. Il faut d’abord identifier s’il y a des haies ou des arbres, et si c’est le cas, il faut commencer à proximité. Les nids que nous pouvons trouver peuvent être des nids de hérissons, de lièvres et de renards sur le sol. Sur les haies et les arbres, nous trouvons des nids d’oiseaux ; dans ce cas, nous regardons à proximité, car des oisillons peuvent être tombés.

En revanche, lorsque nous cherchons des nids au sol, l’un des moyens les plus simples de les reconnaître est de pouvoir distinguer des « tas » de brindilles, de paille et d’herbe. En effet, les tas de brindilles des nids sont généralement plus réguliers et ont des formes bien définies.

Que faire si l’on trouve un nid avant de tondre l’herbe ?

Si, lors de la recherche de nids, nous avons trouvé ce que nous cherchions, c’est-à-dire un nid, nous devons évaluer la situation.

Nous commençons par vérifier s’il y a des petits ou si le nid est abandonné, après avoir constaté la présence ou l’absence d’animaux. Si le nid est vide, avec des signes évidents d’abandon comme la destruction partielle du nid, nous pouvons le déplacer. En revanche, si le nid est abandonné mais encore intact, il est possible que les petits soient temporairement « hors de la maison » ; nous laissons donc l’endroit tranquille et surveillons éventuellement leur retour.

En revanche, si des chiots sont présents, nous laissons l’endroit tranquille, seulement si nous le pouvons, nous vérifions l’état de santé des animaux et, en cas d’urgence, nous contactons un vétérinaire ou une association de sauvetage d’animaux.