Les orchidées détiennent la plus grande diversité de toutes les plantes en ce qui concerne les espèces et les genres. On compte pratiquement 22 000 espèces et près de 880 genres et ces estimations augmentent continuellement. Elles détiennent aussi une gamme variée de tailles et de couleurs qui se marient avec tout type de décors d’intérieur. Pour réussir à garder une orchidée vivante pendant une longue période, il est important de bien l’entretenir et de lui fournir tous les soins dont elle a besoin. Même si cette tâche paraît pénible au départ, elle l’est moins lorsque vous arrivez à satisfaire tous les besoins fondamentaux de la plante. Voici des directives sur la manière de bien entretenir une orchidée afin de la maintenir en vie.

Examiner l’orchidée avant son arrosage

L’arrosage est une grande problématique en ce qui concerne les orchidées et toutes les autres plantes d’intérieur.

Lorsqu’elles ne sont pas arrosées à temps, elles risquent d’être déshydratées. Par contre, un sur-arrosage peut être la cause du pourrissement de leurs racines. Il est donc essentiel de faire attention à l’état de la plante et surtout du sol avant de procéder à l’arrosage.

Si le sol est en mauvais état, vous devez immédiatement arroser. De même, si l’écorce de l’orchidée est assez sèche et que les racines ont une couleur grisâtre, l’arrosage devient obligatoire.

Par contre, vous pouvez aussi remarquer que l’écorce de la plante est humide ou assez sombre et que les racines ont une couleur verte. Dans ce cas, vous devez encore patienter quelques jours avant de l’arroser.

Laisser tremper l’orchidée et l’égoutter

Pour être sûr que l’orchidée ait l’eau suffisante dont elle a besoin, il existe une solution fiable. Vous devez la tremper en la mettant d’abord dans un contenant étanche et en versant de l’eau sur l’écorce, de sorte que le contenant soit rempli jusqu’à sa moitié.

L’orchidée doit rester tremper une vingtaine de minutes au moins ou une à deux heures au plus lorsque la plante est trop sèche. Après cela, vous pouvez retirer la plante du contenant et la laisser s’égoutter. Remettez ensuite l’orchidée dans son pot.

Surveiller la plante et éliminer les parasites

Il peut arriver que des insectes, des pucerons ou des parasites apparaissent sur les orchidées d’une manière ou d’une autre. Dès que vous les remarquez, vous devez rapidement les éliminer.

Utilisez toutefois des méthodes naturelles pour ne pas agresser la plante. Les savons insecticides biologiques sont l’une des meilleures options dans ce cas. De plus, ils permettent de réduire considérablement l’humidité des orchidées.

Fournir à l’orchidée un éclairage adapté

Pour mieux s’épanouir, chaque plante d’intérieur a besoin d’un éclairage adapté et son emplacement agit grandement sur son épanouissement.

En ce qui concerne les orchidées, ils préfèrent la lumière indirecte. Il est conseillé de demander des directives au jardinier auprès duquel vous avez obtenu la plante afin qu’il vous renseigne sur ses besoins en lumière.

Des recherches sur le net vous seront aussi d’une grande utilité. Vous pouvez également vous référer à l’étiquette pour vous orienter sur l’éclairage adapté.

Éviter le brunissement des feuilles et fournir de l’air frais aux plantes

Les feuilles mortes ou fanées et les feuilles qui jaunissent ne doivent pas être laissées sur les plantes pendant longtemps.

Vous devez donc surveiller votre orchidée et couper ces feuilles dès que vous les remarquez. Cela permettra aux nouvelles pousses d’avoir toute l’énergie de l’orchidée.

En ce qui concerne l’air frais fourni aux plantes d’intérieur, il s’agit d’un moyen efficace pour les empêcher de souffrir de certaines maladies fongiques.

Il faut donc éviter de les mettre sous les bouches d’aération et plutôt privilégier de l’air frais d’une température de 15 °C au moins et 24 °C au plus.

Faire une bonne fertilisation de la plante

Si les plantes d’intérieur ont généralement besoin d’une fertilisation constante et régulière, ce n’est pas le cas de l’orchidée.

Pour que cette plante ait tous les nutriments essentiels dont elle a besoin pour prospérer, elle doit être bien fertilisée uniquement pendant sa croissance active. Lorsqu’elle est au repos, il faudra réduire considérablement la fertilisation.