Lorsque votre pelouse se retrouve inondée après une forte pluie, l’eau stagnante vous empêche de profiter de votre espace vert. Elle fait également de votre pelouse le lieu de reproduction idéal pour les moisissures, les algues et même les insectes. En outre, elle attire toutes sortes de rongeurs et peut gravement nuire à la santé de votre gazon.

Les raisons permettant d’expliquer cette accumulation d’eau sur votre gazon ont toutes un rapport avec un drainage inadapté. Lorsque les flaques d’eau sont situées à des endroits spécifiques, cela veut dire qu’il y a sur votre terrain des zones plates ou basses. Ces dernières bénéficient certainement d’un drain français chargé de recueillir et de rediriger l’eau tout au long d’une descente et loin des multiples flaques d’eau stagnante. Vous pouvez profiter de l’humidité générée par un important ruissellement de l’eau de pluie à un endroit pour créer un magnifique jardin de pluie.

Toutefois, si c’est toute l’étendue de votre pelouse qui est inondée, votre sol est sûrement trop compact pour absorber l’humidité. Vous êtes donc en présence d’un sol compacté si votre gazon est particulièrement fréquenté ou si les déchets et l’herbe s’y accumulent. La terre pourrait également avoir une forte proportion d’argile. Toutes ces raisons réunies peuvent également en être la cause. Découvrez la meilleure technique pour y remédier.

Le soin idéal pour une pelouse inondée

Vous devrez patiemment attendre l’arrivée du soleil pour que votre gazon sèche avant le prochain orage. Ce faisant, vous pourrez ensuite l’entretenir convenablement. L’humidité du sol est une bonne chose. Ce qui l’est moins, c’est la boue croupie. Évitez au maximum de marcher sur votre pelouse pendant ce temps.

Si votre pelouse n’absorbe pas l’eau, c’est certainement à cause de deux problèmes majeurs et une solution spécifique est nécessaire pour chacun d’eux. Une épaisse couche de débris et d’herbes mortes (chaume) peut empêcher à la fois l’air et l’eau d’atteindre votre sol. Si vous n’apercevez pas de terre sous la pelouse sans enlever plus d’un demi-pouce de chaume, alors un déchaumage s’impose.

Si l’épaisseur du chaume n’est pas la cause, alors votre sol est peut-être compacté. Dans ce cas, l’eau et l’air ne pourront pas s’infiltrer dans le sol et s’accumuleront sur la surface. Un sol compacté est généralement dû à une fréquentation excessive de ce dernier ou à sa propre composition. La solution la mieux indiquée ici est une aération de la pelouse associée à l’application d’un terreau. Cela permettra d’obtenir un sol plus meuble et d’améliorer le drainage de celui-ci.

Astuce simple pour déchaumer sa pelouse

La méthode la plus facile et la plus abordable pour déchaumer est de faire usage d’un râteau doté de lames courbes et de dents courtes. Vous devrez ratisser énergiquement votre pelouse de façon à démêler la matière. Évitez d’arracher aussi bien l’herbe que les racines pendant le processus. Cette opération qui convient parfaitement aux petites superficies sollicitera un brin d’effort de votre part. Pour une superficie plus grande, vous pouvez opter pour la location d’un râteau mécanique.

Astuce pratique pour aérer et terreauter correctement sa pelouse

Lorsque le compactage du sol est le problème et qu’une aération est nécessaire, vous pouvez contacter des experts en entretien de pelouse. Pour aérer une pelouse, il faut percer de nombreux trous dans la terre. Cette action améliore grandement le drainage.

Néanmoins, avant d’aérer votre pelouse, vous devrez veiller à ce qu’elle soit humide. Elle ne doit en aucun cas être détrempée. Vous aurez ensuite besoin d’un aérateur doté de dents creuses que vous pourrez louer auprès de votre quincaillerie locale.

Il est recommandé de faire plusieurs tours afin de garantir une couverture totale du terrain. Laissez votre jardin réabsorber tout ce qui a pu être déterré au cours du processus. Vous devez aérer votre pelouse une fois dans l’année ou tout au moins chaque deux ans. L’idéal serait de le faire à l’automne ou au printemps.