Avez-vous déjà eu le désir d’utiliser des herbes fraîches à la place des herbes séchées ? Pas de panique ! Pour les plantes aromatiques, vous n’avez besoin que d’une cuillère à soupe des plantes fraîches pour obtenir une cuillère à café des plantes séchées. Si vous souhaitez avoir une idée des unités de conversion des aromates comme l’ail et l’oignon, découvrez nos meilleures astuces.

Comment réussir la cuisine avec des herbes fraîches et des herbes séchées ?

Lorsque vous devez utiliser les herbes en cuisine, il est indispensable de tenir compte d’une petite règle qui fait toute la différence. En effet, il est recommandé d’ajouter les herbes séchées au début de la recette. Ce faisant, les huiles aromatiques sont activées par l’humidité, l’acide et la chaleur.

Quant aux herbes fraîches, vous devrez les ajouter à la dernière minute. Cette disposition permet à ces dernières de conserver non seulement leur saveur, mais aussi leur parfum. Elle évite que les herbes fraîches ne deviennent amères. Par ailleurs, les herbes lyophilisées doivent également être ajoutées à la dernière minute.

Quelles sont les transformations gustatives liées au séchage ?

En séchant les herbes, leurs propriétés aromatiques deviennent plus ou moins concentrées et leur texture change. Découvrez les changements de saveur après le séchage.

Les herbes tendres

Il s’agit de la coriandre, de l’aneth, du persil et du cerfeuil.

Fraîches : douces, croquantes, vertes et vives.

Séchées : lorsque les herbes sont utilisées en grande quantité, elles sont plus douces et légèrement amères.

Les herbes à feuilles

Il s’agit du basilic, de la menthe, de la sauge et de l’estragon.

Fraîches : distinctives, herbacées et très parfumées.

Séchées : plus douces et plus terreuses. L’estragon et la sauge ont des notes anisées. La menthe et le basilic ont des notes d’origan.

Les herbes rustiques

Il s’agit de la lavande, de la sarriette, de la marjolaine, du romarin, de l’origan et du thym.

Fraîches : aromatiques et piquantes avec des notes boisées et d’agrumes, et une pointe d’amertume.

Séchées : plus robuste, plus subtiles et moins amères.

À quelle quantité de poudre d’oignon équivaut un oignon ?

Un oignon correspond à une cuillère à soupe de poudre d’oignon.

À quelle quantité de poudre d’oignon équivaut une gousse d’ail ?

Une gousse d’ail correspond à ½ cuillère à café d’ail granulé ou ¼ de cuillère à café de poudre d’ail.