Les aliments en conserve sont protégés du pourrissement puisque l’oxygène est totalement éliminé et il n’y a pas de risques de production des bactéries nocives.

L’une des méthodes pour préparer les aliments en conserve est donc de les faire bouillir dans une casserole d’eau. Elle peut toutefois ne pas être la méthode la plus sûre puisqu’il existe des aliments auxquels il faut véritablement faire attention pour ne pas être en contact avec des agents pathogènes d’origine alimentaire.

Certains aliments comme les légumes marinés ou les tomates possèdent une acidité supplémentaire qui leur permet d’éviter la détérioration. Par contre, il existe aussi des denrées qui sont très impuissantes face aux bactéries. Il s’agit principalement des produits laitiers, des fruits de mer, des légumes crus, de la viande, etc. Ces aliments ont souvent un pH de plus de 4,6 (c’est-à-dire une trop faible acidité). Dans ces cas, le bain d’eau chaude peut être la solution pour pallier le problème.

La mise en conserve de ces aliments peut toutefois ne pas suffire pour les protéger de la prolifération des agents pathogènes. Il faudra donc trouver d’autres moyens pour être sûr de conserver leur qualité. L’une des astuces les plus utilisées pour cela est l’utilisation de la « cocotte-minute ». Cet appareil contribuera à l’augmentation de l’acidité des aliments. Découvrez comment parvenir à augmenter l’acidité de vos aliments en conserve et apprenez-en plus sur la méthode de la cocotte-minute.

Que faire pour augmenter l’acidité des aliments en conserve ?

Faire mariner vos aliments est l’une des astuces pour parvenir à augmenter la saveur et l’acidité des aliments en conserve. Cette méthode consiste à ajouter aux aliments des ingrédients comme le sucre, le vinaigre ou certaines épices.

En effet, ils ont la capacité de protéger les aliments en repoussant les microbes. Les légumes dont le taux d’acidité est faible pourront ainsi être mieux conservés sans l’utilisation d’un matériel spécial. L’autre avantage est la saveur qu’ils procurent aux aliments à leur ouverture.

Une étude de l’université d’État du Nouveau-Mexique suggère que le meilleur moyen de réussir à bien mariner les aliments pour les mettre en conserve est d’élaborer une recette qui sera préalablement testée.

Il ne s’agit pas des recettes habituelles dont les quantités des composants peuvent être modifiées compte tenu des saveurs. Ici, il faudra trouver une recette unique et non-modifiable.

Vous aurez ainsi assez de conservateurs pour maintenir vos aliments sains et à l’abri de la prolifération des bactéries pendant leur stockage. Après avoir inséré votre recette dans le contenant prévu à cet effet, vous devez suivre un certain nombre de procédures.

D’abord, munissez-vous d’une spatule en caoutchouc et éliminez le plus de bulles d’air possible de la recette. Après cela, fermez le bocal hermétiquement avec un couvercle que vous auriez au préalable désinfecté.

Insérez ensuite le bocal dans de l’eau bouillante afin de tuer les bactéries et de sceller intégralement le contenant. Vérifiez une dernière fois que le couvercle a été bien scellé et procédez au stockage du contenant.

La cocotte-minute : une autre méthode efficace

Si la méthode de l’eau bouillante est efficace, il peut arriver que des spores bactériennes y survivent. L’utilisation de la cocotte-minute vient alors pallier ce problème. Cet appareil aidera l’eau à atteindre des températures encore plus élevées en pressurisant l’environnement.

Attention ! Il ne faut pas confondre ces types d’appareils avec les autocuiseurs. Les appareils de mise en conserve sous pression et de conservation à domicile sont spécialement conçus pour cette tâche.

Leur utilisation est aussi simple que la méthode de l’eau bouillie. Il faut juste mettre l’appareil en marche, y accrocher un manomètre et vérifier constamment la pression et la température. Cela permettra d’être sûr que les conserves ont été bien désinfectées et scellées.

Bien que cet équipement semble être onéreux, la cocotte-minute est pourtant le moyen le plus sûr pour la conservation des produits animaliers et des légumes.