Lorsque l’on achète de la viande préemballée au supermarché, il est facile de remarquer l’absence d’informations sur la date de péremption. Cette absence d’information essentielle peut susciter l’inquiétude des consommateurs, qui veulent s’assurer de la fraîcheur et de la sécurité du produit.

Mais quelles sont les raisons de cette pratique ? Explorons les raisons de ce manque apparent de transparence.

Est-il nécessaire d’indiquer la date limite de consommation sur l’emballage des viandes préemballées ?

Tout d’abord, il est important de souligner que les viandes préemballées doivent toujours porter une indication de durée de conservation minimale ou une date de péremption. Il s’agit d’une obligation légale à laquelle les fabricants et les distributeurs doivent se conformer pour garantir la sécurité alimentaire et la protection des consommateurs. Toutefois, la position de cette information peut varier en fonction du pays ou de la législation spécifique.

L’une des raisons pour lesquelles la date de péremption peut ne pas être visible à l’extérieur de l’emballage est d’éviter la détérioration de l’emballage lui-même. Les étiquettes contenant des informations sur la date de péremption peuvent être exposées à l’humidité, à la contamination ou à des dommages physiques pendant le transport et la manutention. Pour éviter cela, ces informations sont parfois placées dans l’emballage ou dans une partie séparée du produit. Elles doivent être ouvertes ou retirées avant la cuisson.

En outre, les viandes préemballées portent souvent d’autres informations importantes telles que le lot de production, le pays d’origine, le poids net et les instructions de stockage et de préparation. Ces détails sont essentiels pour assurer la traçabilité du produit et fournir des informations sur la manipulation et la cuisson correctes de la viande.

Il est important de souligner que la viande préemballée est soumise à des contrôles stricts en matière de sécurité alimentaire et doit répondre à des normes de qualité élevées. Les producteurs doivent s’assurer que la viande a subi un traitement adéquat, qu’elle répond aux normes d’hygiène et que le produit a été stocké correctement pour préserver sa fraîcheur.

En outre, les supermarchés sont tenus de vérifier la date de péremption des viandes préemballées et de retirer des rayons tout produit périmé ou proche de la date de péremption. Il s’agit d’une mesure importante pour garantir la sécurité des consommateurs et éviter la consommation de viande impropre à la consommation.

Si un consommateur a des doutes sur la fraîcheur ou la date de péremption d’un paquet de viande préemballée, il peut contacter directement le producteur ou le service clientèle du supermarché pour obtenir de plus amples informations. Ils seront en mesure de fournir des détails sur la durée de conservation minimale, la date de péremption et les éventuelles précautions spécifiques à ce produit.

Ainsi, malgré l’absence visible de date de péremption sur les viandes préemballées, il existe toujours une indication de durée de conservation minimale ou une date de péremption à l’intérieur de l’emballage.

Cette pratique vise à préserver l’intégrité du produit et à garantir la sécurité alimentaire. Les consommateurs sont encouragés à se familiariser avec les informations figurant sur l’emballage.

La réponse de Roberto Pinton, conseiller d’entreprise spécialisé en droit alimentaire

De nombreuses personnes se demandent encore pourquoi la viande exposée sur les comptoirs des supermarchés ne porte souvent pas de date de péremption. L’auteur de la réponse à cette question est Roberto Pinton, conseiller d’entreprise professionnel et expert en droit alimentaire.

De nombreux clients de différents supermarchés ont soulevé un sujet qui a été débattu pendant des années, avec des sanctions et des décisions de justice occasionnelles. Mais la Cour suprême s’est finalement penchée sur la question dans un arrêt (24379 – 9 septembre 2021). L’arrêt concernait l’omission de la date de péremption sur des tranches de poulet préemballées dans un supermarché. La Cour a confirmé qu’il n’est pas obligatoire d’indiquer la date pour les produits préemballés.

Le décret législatif 109/92 a mis en œuvre les directives CEE de 1989. Deux types de produits alimentaires sont distingués : le « produit alimentaire préemballé » est l’unité de vente présentée telle quelle au consommateur, avec la denrée alimentaire et l’emballage ; le « produit alimentaire préemballé » est l’unité de vente composée de la denrée alimentaire et de l’emballage, créée directement sur le lieu de vente.

La circulaire ministérielle n° 168 du 10 novembre 2003 relative à l’étiquetage et à la publicité des produits alimentaires mentionne les produits alimentaires préemballés conditionnés directement dans le magasin pour une vente immédiate. Ces produits sont considérés comme préemballés, mais sont assimilés à tous les produits en vrac, qui nécessitent moins d’informations. Les pâtes fraîches, farcies ou non, sont le seul produit en vrac qui nécessite l’indication de la date de péremption.